Après les dernières maisons de la rue de Cormes (juste  avant les bois ), un discret panneau vous indique qu'ici, derrière le portail "le centre de loisirs des Bogues" accueille les adeptes du naturisme. Pourquoi ici ce terrain de camping le long de la voie ferrée ?
Entre les deux guerres mondiales , le propriétaire de Morchêne, Alphonse Colas des Francs vendit les bois situés à l'ouest de la voie ferrée (qui étaient un démenbrement de Gautay).
Vers 1932, l'espace fut loti (c'est ainsi que la famille Pierrefitte achète 3 parcelles constructibles). Le lot concernant l'actuel centre des Bogues était d'une superficie de 2 ha 3a. La proximité de la gare de St Cyr, implantée en pleine campagne boisée, était sans doute un atout supplémentaire pour attirer les naturistes dans cette châtaigneraie, d'où le nom donné à ce lieu ... "Les Bogues".
Naturisme-nudisme - ne pas confondre !
Si nudisme signifie vivre déshabillé, le naturisme est une véritable éthique de vie : vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par la pratique de la nudité en commun, "ni cacher, ni exhiber" qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l'environnement.
"Les Bogues" deviendront rapidement un lieu prisé. Déjà sous l'occupation, il semblerait que ce camp était fréquenté par des militaires allemands, remplacés ensuite par les membres du "club du Soleil" (créé en 1944 par Albert Lecocq). Actuellement "le centre de loisirs des Bogues" est reconnu par la F.F.N. (Fédération Française de Naturisme)comme étant un camping loisirs 1 étoile géré par l'Association Joie et Santé, propriétaire du terrain créée en 1956 (déclaré à la préfecture) qui compte actuellement 160 adhérents.
Monique, son ancienne présidente, y est adhérente depuis plus de 40 ans,  et Paulette, septuagénaire allait avec ses parents au "stade des Bogues". Toutes deux, quand elles évoquent leurs premiers séjours nous décrivent une vie un peu spartiate. Ni eau courante : il y a un puits, ni tout à l'égout : une fosse septique, pas d'éclairage.
Les améliorations arriveront plus tard grâce à m'implication d'André Champault, maire, dont elles louent la gentillesse et la compréhension. Maintenant, ce lieu habité est pleinement reconnu par les pouvoirs publics. Il à reçu un agrément préfectoral, mais cela n'a pas toujours été le cas... En effet, aprés inspection de la DDASS, le terrain a été fermé pendant plus d'un an pour remise aux normes et chacun s'est énormément investi pour sa réouverture en 1997.
22 maisonnettes sont éparpillées autour du terrain, chacun y a construit son petit "chez soi" : HLL (Habitation Légère de Loisirs) raccordée au réseau collectif. 4 maisonnettes sont destinées aux locations de passage (équipement fourni, des draps jetables seront envisagés prochainement).
Tout a été pensé et prévu pour une vie agréable. 10 emplacements pour caravaniers, piscine totalement protégée, douches (ouvertes), barbecue à bois, et un home collectif avec cheminée pour l'accueil, les soirées...
Les espaces de jeux ne sont pas oubliés (pétanque, tennis de table, badminton...). il y a également la possibilité de circuler à bicyclette...
Le partage des tâches, le souci et le respect de l'autre sont les "maîtres mots" dans l'organisation du terrain. Peu importe l'âge, le milieu social ou professionnel, chacun voit et sait ce qu'il doit ou peut faire.
Des initiatives apportent bonheurs et surprises. C'est ainsi que les soirs d'été, commande est prise pour pains et croissants qui seront livrés le lendemain matin par Noémie, la voisine, boulangère à la "Bonne Source".
Et quand les feuilles tombent et que les vêtements sont de mise, que deviennent ces adeptes de naturisme ?
  • Ils se retrouvent tous les mois autour d'un repas élaboré par l'un d'eux.
  • Se donnent rendez-vous au bowling et terminent la soirée traditionnellement au "St Hubert".
  • Profitent, à la piscine de St Jean de la Ruelle, d'une plage horaire qui leur est réservée tous les 15 jours (rideaux tirés).
  • Et les Balnéades les accueillent 2 fois par an.
Accueillis... ils sont accueillants à tout adepte de naturisme évidemment, mais également de tout curieux qui veut en savoir plus !
Les pompiers de St Cyr viennent faire des exercices, essais de pompe, dans la piscine...
L'association se sent partie intégrante de St Cyr, ses membres profitent des commerçants, des circuits de promenade (Morchêne, chemin de Bourges...). Elle figure dans l'annuaire des associations, édité par la mairie, au même titre que la SHA...
Nous, les "Textiles", nous avions envie, par ces lignes, de vous faire partager l'entretien chaleureux que nous avons eu avec Monique et Paulette, porte-parole de "Joie et Santé".
Article paru dans la brochure de la Sté Historique & Archéologique de St Cir en Vaulx Décembre 2010
Accueil